365 Funky days 2

La suite de nos aventures funky à travers le monde c’est par ici 🙂

*******

https://365funkydays2.wordpress.com

*******

Publicités

France, PACA – weekend soleil

Enfin de retour avec de nouvelles aventures ! Dites donc, ça faisait longtemps…
On se fait tout doucement à notre petite routine alsacienne, même si les envies de repartir à l’autre bout du monde sont encore bel et bien présentes.

En attendant que tout se dégoupille, LONG WEEK-END EN VUE !

En route pour le soleil, la mer, le bleu, le bleu, le bleu… Oui, le Sud de la France !

4 jours pour découvrir ou redécouvrir une partie de la région PACA.

Au programme, Marseille, la ville soleil – et nous revoilà face à la mer…
Qu’est ce que ça nous avait manqué ! Sieste au soleil sur la terrasse chez Auntie Ana, classique ballade le long du Vieux Port, descente et pique-nique dans la Calanque de Sormiou – une qu’on avait encore jamais faite.

4 jours ça passe vite ! Mais on veut voir le maximum, découvrir des endroits nouveaux. Alors en route pour les US…euh pardon…le Colorado, mais Provençal ! Ce canyon où l’on trouve principalement de la terre d’ocre est semi-naturel (mais ça reste impressionnant quand même). Il y a une petite rando à faire pour y accéder et faire de jolies photos, comme si vous étiez partis dans le désert Outre-Atlantique ! Mais pas besoin de se taper le repas ignoble de l’avion, car c’est à Rustrel, à une bonne heure de route d’Aix-en-Provence que ça se passe !

Sur le retour, c’est tout coloré de rouge tels des indiens que nous nous arrêtons à Aix-en-Provence justement. Marché provençal, ballade dans les jolies ruelles de la ville, brunch de roi… On reprend des forces et on fait le plein de tartines (on va en avoir besoin !) avant reprendre la route pour continuer notre petit roadtrip dans les montagnes PACA.

C’est dans le Parc National des Gorges du Verdon, entre Castellane et Moustier-Ste-Marie qu’on plante la tente pour la dernière nuit de notre séjour. Mais avant de pouvoir profiter du doux bruit de l’eau et de la brise fraîche sous notre mini tente, Gaëtan nous a concocté une aprem sportive – et casse-cou (oui ça l’est pour moi car d’habitude je suis plutôt « activité kayak & tortues sur l’océan pacifique »).

Ici, descente de 15 km dans les eaux glacées des Gorges plutôt agitées en canoë raft. On est juste tombé 2 fois à l’eau et on a failli s’entre-tuer entre deux cascades. Autant vous dire que j’étais courbaturée pendant 3 jours. Mais sinon l’expérience est géniale et une fois qu’on est à l’aise, on peut profiter un maximum des sensations et des paysages !

En descendant du canoë, c’est des petits villages – tous plus mignons les uns que les autres – du miel et du fromage, des routes biscornues et des points de vue qu’on profite. On ne regrette pas du tout le détour. Cette partie de la région est vraiment magnifique et mérite qu’on s’y attarde !

Mais malheureusement le week-end touche déjà à sa fin et comme pour la plupart, lundi le petit traintrain reprend du service.

Alors on attend déjà avec impatience les prochaines vacaciones pour s’échapper vers de nouveaux horizons 😉

La région PACA + nous c’était comme ça. 

 

France – les copains en Gironde

Afin d’éviter la déprime hivernale alsacienne, c’est décidé, on part en roadtrip !

Et ce coup ci, pas d’avion, pas de passeport, de langue chinoisée ou de change de monnaie. On simplifie les choses et surtout on profite d’être encore en France pour découvrir un peu plus notre pays magnifique et ses régions pleines de richesses – surtout pour les papilles 🙂

C’est donc parti pour un peu plus de 1 000 km – une broutille pour des ex-baroudeurs de l’Australie – pour rendre visite aux copains alsaciens installés tout là bas, dans le suuud de la France. Direction Bordeaux !

Au programme, visite de vignobles et châteaux, dégustation(s) de vins, ballade dans les ports d’ostréiculteurs, dîners gargantuesques et soirées entre copains… Bref, du bonheur concentré en 5 jours !

Du Médoc en passant par Bordeaux, on découvre Saint-Emilion, on grimpe la dune du Pyla puis on se prélasse à Arcachon. La météo a même décidé d’être sympa et le soleil pointe le bout de son nez pour nous !

La France regorge de surprises et on s’émerveille face à chaque petite ruelle pavée ou tuiles colorées. C’est après avoir vagabondé à travers l’Asie et l’Océanie qu’on arrive à apprécier d’autant plus la beauté du patrimoine français.

Souvent, on dit qu’on connaît mieux des endroits à l’autre bout du monde que son propre pays. La proximité rend souvent le voyage moins excitant. Et pourtant !

Je pense que ceux qui sont venus visiter l’Alsace un jour la connaissent mieux que moi. Honte !

Mais promis, tant qu’on est encore dans les parages, on va partir plus souvent à l’aventure et à la découverte de notre douce France.

***merci les copains vous êtes les meilleurs***

 

365 Funky Days – The Movie !

2 alsaciens
1 an ++
6000 AUD
2 backpacks
10 pays
6 jobs
3 vans
18 vols
5 bus de nuit
Un nombre incalculable de taxis
7 scooters
3 accidents
452 smoothies
12 245 piqûres de moustique
1 expulsion d’appart
65 274 kilomètres ++

Et des centaines d’aventures !

Merci big G ❤

S.

France – Back home after 365 funky days

Nous voilà de retour en Alsace depuis un peu plus d’un mois maintenant…

Il est difficile de décrire ce que l’on ressent en ce moment. Nos sentiments sont partagés.

ON EST CONTENTS d’être rentrés « à la maison », de revoir nos proches et de retrouver notre petit confort. Un vrai matelas ! Une voiture ! Un canapé moelleux ! Du fromton sur de la baguette ! Sans citer les autres.

IMG_4301

Mais en même temps la nostalgie de cette expérience dingue apparaît très vite. On appréhende les mois à venir et il est bien difficile de se réadapter à la vie et la mentalité d’ici.

C’est comme si l’on avait été projetés dans notre vie d’avant, sans transition. Comme si rien ne s’était jamais passé, que rien de tout ça n’avait existé. Un retour en arrière où il faut retrouver ses marques.

Nous ne sommes ni chez nous « là bas », ni chez nous ici.

On s’y attendait : on a évolué. Peut être même changé. On avait trouvé un équilibre à deux, loin de notre zone de confort. On a vécu des aventures incroyables qu’on aimerait bien partager à l’infini mais on se rend compte très vite que pour les autres, la vie n’a pas vraiment changé et elle continue tranquillement. On se sent incompris et en décalage. On dirait que personne ne veut en savoir plus sur ce voyage alors que nous on pourrait en parler toute la journée.

C’est le blues du retour de voyage !

DSCN3116
Eh oui, rentrer c’est pas évident. Chère France, désolée. Il y a plein de choses qu’on avait oublié et qui ne nous avait pas du tout manqué ! Mais c’est quoi toute cette négativité / morosité / grisaille / attitude (…) ?

Et toutes ces questions bizarres ?
« Alors, vous allez vous marier ? Et les enfants ? Et un boulot SÉRIEUX? »
Eh … bah … non. En fait, on a qu’une idée en tête… on veut déjà repartir.

L’aventure, les challenges, l’inconnu… ça nous manque déjà. On a l’impression de passer d’une vie à 1000 à l’heure à un train-train ennuyeux. Non pas que la vie ici soit obligatoirement ennuyeuse, mais elle ne nous convient plus.

Alors on fait des plans, on imagine de nouveaux projets. On essaye de ne pas s’installer trop confortablement, de ne pas céder à la tentation de la simplicité.

Rester, ça serait raisonnable, facile, « normal ». Partir, ça serait de nouveau un peu fou.

Mais bon.

Je crois bien qu’on est un peu fous. Et qu’on adore les palmiers.

IMG_4231

Bangkok & North Thailand

Et me voilà 365++ jours plus tard à rédiger cet article qui sonne la fin de la grande aventure…

Avant de faire le bilan de cette année dingue, voilà la toute fin du voyage !

Après avoir découvert le sud de la Thaïlande et de ses îles splendides, on est en route direction Bangkok, la capitale Thaï et grande mégalopole de l’Asie du Sud Est.

Bangkok est une ville de folie ! Elle ne dort jamais. Et on en a fait les frais dans notre petite chambre donnant directement sur Kao San Road, la rue Très animée des touristes et backpackers. Ici, la musique ne s’arrête pratiquement jamais. Et je ne parle pas d’une musique douce à un niveau sonore adapté à nos tympans, non, mais plutôt à celle d’une boîte de nuit avec de mauvaises enceintes. Bref, on n’a pas dormi avant 5h du matin. Et ça pendant 4 nuits. Chouette !

Bangkok, la ville où l’on trouve de tout. Insectes à croquer, drogues de tout genre à portée de main, prostituées travesties ou non, réparateurs de tous vos objets électroniques, contrefaçons à gogo… On se croirait dans le grand hangar de stockage de « Made in China » ; ou « Made in Thailand » plutôt mais ça paraît relativement équivalent.

On a eu l’impression que la ville est bipolaire : à moitié ultra développée et moderne avec des centres commerciaux de luxe défiants tous les nôtres en Europe, et l’autre moitié traditionnelle avec ses marchés nocturnes, stands de pad thaï ambulants, petites échoppes d’amulettes et temples sublimes.

Mais définitivement, OUI, Bangkok est à voir ! Ça grouille, ça pue, c’est pollué et peut être un peu lugubre des fois, mais ça fait partie du package des pays asiatiques ! Sûrement un choc culturel pour des voyageurs novices, voilà pourquoi l’étape de la capitale est souvent zappée ou critiquée.

Après quelques jours un peu fous passés ici, direction le nord pour plus de détente, d’authenticité et d’air pur. La ville de Chiang Mai, à une douzaine d’heures de bus de nuit de Bangkok, se trouve dans la province de Mae Hong Son, à la frontière avec la Birmanie – ou Myanmar.

Une petite semaine sans déplacer nos affaires, dans la même guesthouse – du luxe pour nous !! – à se balader dans les rues de Chiang Mai et visiter son nombre infini de temples bouddhistes. On dirait qu’ils ne manquaient pas d’or par ici ; tout est brillant et bling bling.

On profitera aussi de la proximité avec la jungle pour passer une journée dans un sanctuaire d’éléphants retraités du tourisme, recueillis souvent de force pour échapper à la maltraitance de leurs mahouts pour – au moins – leur fin de vie.
Ici, pas de balade à dos d’éléphants, pas de crochet ensanglanté pour les faire avancer, pas de chaînes et de touristes foufous qui hurlent assis sur des sièges en métal enfoncés sur le dos du pachyderme…
Être un touriste et vouloir faire des choses « cool » est une chose, ne pas être conscient de l’impact que l’on a sur la nature en est une autre. Pour nous, le respect de cette dernière et des animaux qui y vivent fait partie intégrante du mot « voyager ». S’enrichir, découvrir, et n’y laisser que des traces de pas.

Vu que la jungle – c’est comme les îles – on adore, on décide ensuite de partir pour une retraite de quelques jours vers Pai, tout tout tout au nord de la Thaïlande. Ce petit village hippie est entouré par les montagnes et la jungle thaïlandaise. Ici, on ressent déjà l’influence Birmane.
Au programme : détente ! C’est de l’air pur qu’on respire, et … presque aucuns bruits ! Rare pour nous ces derniers temps…
Le temps est magnifique, alors on recharge les batteries de vitamine D avant le grand retour…qui approche dangereusement.

Eh oui, c’est la fin de l’aventure.

Plus d’une année est passée depuis notre départ. DÉJA ! C’est passé vite – trop vite. On ne se rend pas vraiment compte de tout ce qui s’est passé.
10 PAYS ! C’est fou.
Rien n’était vraiment prévu, tout a évolué au fur et à mesure qu’on avançait…

Je crois que pour nous c’est vraiment ça la définition de l’aventure. La nôtre était – presque – parfaite. On ne changerait rien ! Malgré les quelques pépins rencontrés, tout aura été génial. Et puis, des hauts et des bas, il y en a toujours dans la vie.

Certains penseront que Gaëtan et Sophie sont partis 1 an en vacances. Pfiou ! Quelles vacances mouvementées.
Pour nous c’était plutôt la Vie. La vraie, celle qu’on a choisi, celle de tous les jours – bon ok, pas pour toute la vie les backpacks !

TOUT est possible. Tout compte fait, c’est quoi une « vie normale » ? C’est quoi la « réalité » ? Je pense que c’est tout simplement la réalité qu’on choisit de vivre.
Durant cette année, on a rencontré des gens un peu fous, des gens inspirants, des gens qu’on admire. Des gens qui se fichent d’être ou non dans un moule. Dans une réalité pré faite et dictée par nos codes de société occidentale.

Alors oui, Gaëtan et Sophie ont pris du bon temps. Ils ont bronzé, prit l’avion, découvert, visité, mangé des nouvelles choses, acheté des souvenirs et même prit beaucoup de photos. Ça paraît bizarre de faire ça dans la vie « normale ». Mais c’est ce qu’on a fait.

Ah oui, j’oubliais. Ils ont même travaillé. Se sont engueulés, ont gagné et/ou perdu de l’argent, ont cherché des logements, ont eu des rendez-vous avec le banquier, ont organisé chaque étape, sont allé chez le dentiste, ont été malades, contents, tristes, épuisés.

On a tout fait pour obtenir ce dont on rêvait, ce qu’on méritait.

Le retour – à la « réalité » ?! – ou plutôt dans le froid, sera difficile. Mais on sait qu’on ne s’arrêtera pas là.

On rentre plus soudés que jamais, prêts pour de nouvelles aventures !

***A demain***

 

 

South Thailand – Koh Phi Phi, Koh Lanta & Koh Tao

Dernier tampon dans le passeport… Dernière destination pour notre dernier mois…

La Thaïlande !

Et on commence par le soleil, le sable, les palmiers (ENCORE?!) avec les îles du sud.
On ne va pas vous le répéter, chez la team alsacienne on est très très île. On ne se lasse jamais des couchers de soleil, de se rendre du nord au sud en quelques heures, de cette ambiance si particulière sur les îles.

Premier arrêt dans la mer d’Andaman, l’île de Koh Phi Phi !
Très célèbre et touristique, on hésitait à s’y rendre au début… mais heureusement, on a changé d’avis ! Koh Phi Phi est selon nous une étape immanquable du sud ouest de la Thaïlande.
On comprend vite pourquoi le film de La Plage y a été tourné dans les années 90′ avec notre cher canon Di Caprio. Et nous on aurait bien fait pareil que dans le film (sans les attaques de requin).

Les eaux sont turquoises, translucides… Les montagnes vertes et habitées par les singes… Le sable est blanc blanc blanc.
Le Paradis ? C’est où qu’on signe pour rester ici ?

Au départ, on pensait rester deux nuits…qui se sont vite transformées en une semaine. Plongée – baignade – rando – chamailleries avec les singes du quartier – sorties en bateau. Le retour va VRAIMENT être difficile après tout ça.

Ensuite on a voulu se la jouer aventuriers à Koh Lanta. Et quelle aventure !
Ces trois jours nous ont donné l’idée de dresser la liste des pires hôtels / lits / salles de bains visitées pendant cette année. C’est qui qui gagne ?!
En tout cas on ne se serait jamais fait chier dessus pendant la nuit par un couple lézards géants si nous n’avions pas étés à Koh Lanta. Les vrais aventuriers quoi.

Cela dit, les couchers de soleil étaient incroyables et les petits restos les pieds dans le sable…ça fait tout oublier ! (jusqu’à ce qu’on retourne dans notre « bungalow »)

On ne va pas vous le cacher, ici on a pas prolongé !

Du coup direction le Golfe de Thaïlande, côté est, vers l’île de Koh Tao ! Bateau, bus, puis bateau et après 13h de voyage en mode vomito nous y sommes.
Réputée pour la plongée, on a pas hésité a recommencer. Trop bien et super pratique d’avoir notre licence ! En plus, les prix pratiqués sur l’île sont défiants toute concurrence.
On commence à être vraiment à l’aise sous l’eau et on a plus envie de remonter. Mais on est pas encore des sirènes – patience.

Une fois le backpack rempli avec pleins de nouveaux coquillages, on reprend la route direction le nord.

On se revoit là bas pour la suite – et grande fin du voyage…

***bisous des aventuriers***